L’Harpagophytum, griffe du diable pour soigner l’arthrose

 

De la famille du sésame

L’Harpagophytum ou la griffe du diable est une plante de la même famille que le sésame. Cette dernière est une espèce ayant des propriétés médicinales approuvées. Des chercheurs ont récemment mis en évidence l’efficacité du sésame dans la lutte contre les problèmes inflammatoires et infectieux. De plus, à partir des graines de sésame, on obtient une huile riche en antioxydants.

 

 

L’Harpagophyton ou encore racine de Windhoek est une plante herbacée. Cette plante pousse avec une racine principale (en profondeur) et des feuilles lobées. Répandue en Afrique, plus précisément en Namibie, elle possède des fleurs de couleur rouge. L’Harpagophytum peut se développer jusqu’à atteindre 1,5 mètres de longueur. Elle entre dans la composition de plusieurs préparations médicinales. Celles-ci sont en majorité destinées au traitement de la douleur ou de l’inflammation.

 

Harpagophytum : l’essentiel est dans ses racines

La plante est composée d’une racine principale et de racines secondaires. Il faut savoir que sa racine principale est lignifiée. Les autres se développent sous forme de tubercules bulbeux. C’est dans les racines que se trouvent les principes actifs indéniables de la griffe du diable. Elles renferment des harpagosides, des flavonoïdes et des acides gras insaturés.

Les harpagosides sont des molécules actives utilisées pour combattre les inflammations et les douleurs. Son action est surtout efficace contre les douleurs de l’arthrite, l’arthrose et les douleurs rhumatismales. C’est grâce aux harpagosides que l’Harpagophytum peut soulager les douleurs de l’arthrose des mains, de la hanche, du genou et des autres articulations du corps.

Quant aux flavonoïdes, il s’agit d’antioxydants ayant des propriétés thérapeutiques intéressantes. Ce sont des actifs qui combattent aussi les inflammations. Ils jouent un rôle majeur dans la lutte contre les radicaux libres.

 

 

Griffe du diable : usage réservé en cas d’arthrose

L’arthrose favorise des douleurs dans les articulations. On souffre davantage au cours des poussées douloureuses. L’Harpagophyton peut être utilisé dans le but de soulager les douleurs de l’arthrose. Les preuves scientifiques, qui attestent l’efficacité de la griffe du diable, sont de bonnes raisons d’essayer cette plante. Ses activités antidouleurs ou anti-inflammatoires ont été confirmé par différentes études. En effet, son action inhibe l’enzyme responsable des réactions inflammatoires au sein de l’organisme. Toutefois, il est primordial de s’assurer que derrière ces symptômes ne se cache pas une autre maladie.

Grâce aux harpagosides, les spécialistes réservent l’usage de la griffe du diable en cas d’arthrose modérée et de douleurs ou inflammations articulaires. L’Harpagophytum peut agir en synergie avec les médicaments ou d’autres plantes.

 

 

Faites le bon shopping !

Il existe dans les boutiques sur Internet ou les espaces spécialisés des préparations prêtes à l’emploi. C’est le cas des compléments alimentaires enrichis aux extraits de racines d’harpagophytum. Ces gélules riches en harpagosides pourront soulager vos douleurs d’arthrose.

Choisissez par exemple le complément alimentaire « Coxadol ». Pourquoi ? Parce qu’il a été spécialement mis au point pour soulager votre arthrose ou les douleurs dans vos articulations. Préservant votre santé digestive en étant gastro-résistant, voilà un complément alimentaire en mesure d’améliorer la qualité de vie de toutes les personnes atteintes d’arthrose. Ne laissez pas les douleurs articulaires prendre le devant !

 

En savoir plus sur l’arthrose

Le pouvoir du massage sur le sommeil

Le pouvoir du massage est un phénomène de mieux en mieux connu scientifiquement. Nous abordons l’un de ses nombreux bienfaits, soit l’amélioration du sommeil et de la période d’endormissement.

Le massage et son impact sur notre biochimie

Le massage apaise le système nerveux parasympathique. Ce phénomène ralentit le rythme cardiaque, la respiration, améliore la digestion, relâche la musculature. Ces étapes sont cruciales à l’endormissement et améliore le sommeil récupérateur.

Une fois relaxé, le système nerveux cesse de produire du cortisol et de l’adrénaline : deux hormones sécrétées par le stress. En contre partie, le massage stimule la sécrétion de sérotonine, une hormone précurseur de la mélatonine. On le sait, la mélatonine régit le cycle circadien, c’est-à-dire les périodes d’endormissement et d’éveil. De son côté, la sérotonine abaisse les niveaux d’anxiété et de dépression, deux facteurs perturbant le sommeil.

Le toucher et l’environnement : deux éléments qui favorisent le sommeil

Se faire masser entraîne donc une modification biochimique dans le corps en favorisant l’apaisement et la sensation de bien-être.
Deux éléments principaux du massage agissent sur cet état de sérénité : l’environnement et le toucher.

L’environnement reposant (musique douce, lumière feutrée, …) d’une salle de massage induit presque automatiquement un état de relaxation. Cet état de calme est aussi appelé “état parasympathique”. Le système parasympathique gère le repos et la relaxation. Son antagoniste, le système sympathique, utilise la noradrénaline pour les activités d’effort, d’action et de réflexion. Il est donc impossible de s’endormir en mode sympathique.

Le toucher, lui, influence la sécrétion d’une hormone appelée ocytocine. Celle-ci procure un sentiment de sécurité, de reconnaissance et de réconfort. En plus des bienfaits biochimiques associés au massage, un sentiment de confort psychologique est associé au toucher. Donc, quoi de mieux avant le dodo que de remplir nos réservoirs de toutes ces bonnes hormones. Se faire masser par son conjoint/e ou un par massothérapeute professionnel peut faire une réelle différence sur la qualité du sommeil et la qualité de vie à long terme.

Trouver un massothérapeute en Romandie : www.therapeutes.ch

L’hypnose

L’hypnose est un état naturel pendant lequel l’attention au monde extérieur est diminuée pour permettre à l’inconscient d’être plus présent et de percevoir de nouvelles ressources.
Ainsi, sous hypnose, il va être possible de gérer la douleur, la dépression, le stress, améliorer la confiance en soi…

Que soigne l’hypnose ?
Grâce à l’hypnose, il est possible de modifier des comportements qui ne sont pas ou plus adaptés et dépasser ses limites habituelles.
L’hypnose peut aider dans les situations suivantes :

L’arrêt du tabac et autres addictions.

Maigrir et conserver son poids de forme.

Retrouver un bon sommeil.

L’amélioration de la confiance en soi.

La gestion des émotions.

Le traitement des phobies.

Le développement de sa capacité d’apprentissage.

Gérer les séparations, les deuils.

Le recours à l’hypnothérapie est utile pour diminuer l’état anxieux ou dépressif, le stress ou la crise de panique.

Trouvez un hypnothérapeute en Romandie : www.therapeutes.ch

La Méditation en pleine conscience

Méditation en pleine conscience

La méditation en pleine conscience consiste à porter attention à ce qui se passe, à l’instant où cela se passe et rien d’autre de plus.
Une idée simple qui est pourtant difficile à mettre en œuvre tant les pensées défilent sans cesse à l’esprit et peuvent nous fatiguer lorsqu’elles sont orientées à ruminer des épisodes passés de notre vie, à résoudre les problèmes pratiques, ou à anticiper les échéances à venir.
L’objectif de la méditation est de faire en sorte que ces pensées « perdent de leur puissance » durant un temps choisi.
Les pensées deviennent un objet d’observation et peuvent être ré-interrogées afin de sortir du mode pilotage automatique. Nous devenons ainsi plus conscients de notre propre vie.

Comment pratiquer ?
La méditation de pleine conscience consiste à être attentif à ce qui se déroule dans l’instant présent, en soi et autour de soi, sans jugement, ni réaction. Cette conscience favorise un état mental apaisé enclin à abaisser le niveau de stress et à améliorer sa qualité de vie.

Quels bienfaits ?

  • La dépression, en changeant le rapport des personnes à leurs récits négatifs sur eux-mêmes et sur les autres, les personnes peuvent à nouveau ressentir des sentiments positifs comme la joie, la curiosité, l’envie, l’enthousiasme…
  • La réduction de l’anxiété et du stress, tout d’abord en cessant de vouloir à tout prix éliminer le stress, en apprenant à faire avec et en nourrissant les sentiments positifs.
  • La régulation des émotions.
  • La modification du rapport à la douleur permet de réduire les symptômes de douleur chronique.
  • L’amplification des capacités de concentration et d’attention.

Pratiquée régulièrement, la méditation peut aider à vivre plus sereinement, sans se laisser submerger par les émotions.

La personne qui médite crée petit à petit, un espace qui lui permet de choisir sa façon de répondre aux sollicitations du quotidien et de cultiver des attitudes positives propices à son mieux-être.

 

Trouvez un thérapeute en Romandie specialisé en Méditation : www.therapeutes.ch

Kinésiologue : c’est quoi et que fait-il ?

La kinésiologie puise ses origines dans les principes de la philosophie chinoise ainsi que dans la chiropractie. Elle propose différentes méthodes, particulièrement pour contrer le stress.

Présentation
La kinésiologie permet d’interroger le corps à travers des tests musculaires précis. Ces derniers conduisent alors le praticien à identifier la source d’un mal-être ou de tensions (physiques, psychiques, émotionnelles, biochimiques, voire postural), de libérer la charge émotionnelle associée à l’élément stressant, puis de retrouver l’équilibre.
La kinésiologie accompagne le client à mieux gérer son stress.

Que fait un kinésiologue ?
Le kinésiologue met en place et clarifie le cadre de ses interventions : il aide la personne à définir son objectif de travail, à discerner ses critères de succès et ce qui le freine.
Puis, il réalise le test musculaire.

A noter qu’un kinésiologue ne pose pas de diagnostic : il ne traite pas, ne guérit pas, ne soigne pas. Il ne se substitue jamais à une autorité médicale. Il reçoit des clients et n’incite jamais à arrêter un traitement médical.

Quand consulter ?
La kinésiologie s’adresse à ceux qui vivent un stress qui les déséquilibre.

Les bienfaits de la kinésiologie
La kinésiologie analyse trois principes de l’être humain :
– le domaine structurel (muscles, os, organes, …)
– la biochimique (métabolisme, nutrition, relation à l’environnement, …)
– le psychique (émotions, stress, croyances, …)
Les motifs de consultation sont variés : deuil, divorce, stress, manque d’estime de soi, troubles du sommeil, projet de bébé, réussir un examen, prise de poids, burn-out, s’exprimer en public, phobies,…

Techniques
Différentes solutions sont proposées en cours de séance.
Cela peut être des points d’acupression, une stimulation de points réflexes, des mouvements oculaires, … Les bénéfices sont ensuite évalués par des tests musculaires.
Ces étapes sont nécessaires à l’ancrage des équilibrations.

Trouver un Kinésiologue en Romandie : www.therapeutes.ch

 

Qu’est-ce que l’équicoaching ?

L’équi-coaching est également appelé horse coaching ou accompagnement facilité par le cheval. Il s’agit d’une technique pour établir une relation entre l’homme et le cheval dans le but de développer son leadership lorsqu’elle est utilisée dans un cadre professionnel.

Les origines de l’équicoaching

Depuis plus de 20 ans, les spécialistes de l’éthologie équine ont effectué un travail spécifique sur l’étude des réactions de l’animal, en s’intéressant précisément à son anatomie cérébrale. De nombreuses études sur le cerveau des chevaux ont permis de développer de nouveaux modes de relation entre l’homme et le cheval.

Ainsi, des professionnels se sont emparés de ces constats et analyses pour donner naissance à l’équicoaching.

Cavaliers, psychologues, entraineurs ou managers ont jugé utile de se servir de cette nouvelle activité pour l’intégrer à des programmes thérapeutiques pour aider, soigner, ou dans un tout autre domaine, dans le but de développer des compétences de leader, de manager et améliorer les capacités relationnelles au sein de l’entreprise.

 

Pourquoi le cheval est-il l’animal parfait pour développer ses capacités à communiquer ?

La pensée du cheval vient exclusivement de son cerveau limbique, là où se situent les émotions, la mémoire et l’apprentissage.

Ces différentes expériences et facultés psychologiques donnent lieu à l’intuition : le cheval est un animal qui fonctionne et communique de façon intuitive.

L’humain lui, dispose d’une capacité de raisonnement que le cheval n’a pas. La sociabilisation l’a amené à prévoir, réfléchir, et élaborer des stratégies.

Le cheval représente l’opposé du système de pensée humain et pourtant, il est parfaitement approprié pour apprendre à communiquer sainement et efficacement

 

Le cheval est un miroir

Le cheval n’a pas de capacité de raisonnement, il base son fonctionnement exclusivement sur les émotions. Les chevaux ont ainsi une capacité presque instantanée de lecture de leur environnement et sont experts pour ressentir les émotions chez leurs congénères ou chez les humains. Par conséquent, ils nous renvoient des signaux qui nous permettent d’appréhender et mesurer notre communication non verbale et ainsi comprendre la perception qu’ont nos collaborateurs de nous-même.

 

Une réponse juste à ce que l’on exprime

Le cheval va réagir en fonction de la cohérence de ce que nous exprimons. Il n’a pas la capacité de s’adapter comme l’humain. De ce fait, il n’apporte aucun jugement moral et renverra toujours une réponse juste. Si le cheval ne répond pas à votre demande, c’est la façon dont vous l’exprimez qui ne convient pas, car il ne la comprend pas : vous n’êtes pas en phase émotionnelle avec lui.

Ce fonctionnement va inciter la personne qui souhaite communiquer avec, à agir différemment et développer un nouveau langage, pour atteindre ses objectifs. Ce niveau de communication émotionnelle est aussi utile en entreprise et est aujourd’hui, une compétence recherchée.

 

Similitude de comportement avec l’humain

Les chevaux s’organisent en société et ont des besoins organisationnels similaires à ceux des humains. Ils sont solidaires et accomplissent des objectifs de survie ensemble, tels que la protection et le gardiennage face aux prédateurs, ou l’hygiène. Ils ne peuvent pas vivre seuls et ont besoin de se sociabiliser : le cheval à besoin de communiquer, sentir et toucher régulièrement pour conserver un bon équilibre mental.

 

Pourquoi faire appel à l’équicoaching ?

Dans le cadre d’une formation d’entreprises, l’équicoaching est une méthode innovante d’apprentissage du management. Elle va permettre aux collaborateurs de les rendre plus performants en les incitants à trouver les ressources nécessaires pour trouver des réponses par eux-même, s’accepter et se valoriser.

L’équi-coaching permet également de développer ses capacités à communiquer différemment, dans le but d’améliorer l’efficacité des échanges en entreprise.

 

Quels sont les objectifs envisagés lors d’une formation en équicoaching ?

Le lien entre l’entreprise et l’apprentissage du management lors d’une formation en équicoaching, est naturel. Le cheval a un comportement social similaire à celui de l’homme, basé sur la communication non verbale

L’accompagnement facilité par le cheval permet :

– De développer des capacités de perception des signaux non verbaux pour accroître le sentiment de sécurité utile pour fédérer et motiver

– De développer une communication cohérente et appropriée dans le but d’améliorer le sentiment de confiance et permettre la coopération

– De mettre en accord la posture avec la pensée, le ressenti et les actes

– D’utiliser de façon appropriée, l’exercice de l’autorité ou de l’influence.

 

A qui s’adresse cette méthode de développement professionnel ?

A toute personne qui souhaite comprendre la manière dont il interagit avec les autres, développer sa communication et améliorer son relationnel.

Dans le cadre professionnel, il peut s’agir de dirigeants, managers ou responsables qui ont en charge une équipe et qui souhaitent accroître leur leadership ou améliorer leur communication non-verbale.

Il n’est pas question ici, de monter le cheval ou de pratiquer l’équitation mais d’interagir avec lui par la communication non verbale.

Les Fleurs de Bach, c’est quoi au juste ?

Le Dr Bach a répertorié 38 fleurs correspondant chacune, selon lui, à un état d’esprit en particulier. Il les a rassemblées au sein d’élixirs floraux appelés « Fleurs de Bach ». A base de fleurs d’arbre et de fleurs sauvages, elles soignent l’individu, en corrigeant ses émotions négatives.

Le Dr Bach était persuadé que « pour être en bonne santé, il faut être en harmonie avec son âme« .

Réveiller vos qualités qui restent en veilleuse

Le but des fleurs de Bach vise à éveiller les qualités qui nous font défaut ou développer celles qui sont en veilleuse. Par exemple, la fleur de l’Orme (Elm) va agir sur la tristesse ou le découragement en développant une qualité de vaillance et d’optimisme ou que le chèvrefeuille (Honeysuckle) va faire du bien à celles qui souffrent de nostalgie… En traitant les déséquilibres émotionnels, ces élixirs améliorent les conditions physiques.

Les fleurs de Bach se prennent de façon ponctuelle ou régulière selon que l’émotion est passagère ou récurrente.

C’est l’essence de la fleur, son énergie, qui contient l’impulsion thérapeutique. Les fleurs sont cueillies en pleine floraison, puis diluées dans de l’eau pure. Le liquide recueilli constitue l’élixir.

Les élixirs s’administrent par voie orale, sous forme de gouttes. Ils s’utilisent également en traitement externe, dilués dans l’eau, en frictions ou en massages, mélangés à une crème neutre.

Pour une émotion passagère : versez 3 gouttes de chaque élixir (chaque flacon possède un compte-gouttes) dans un verre d’eau faiblement minéralisée. Remuez pendant quelques secondes avant de boire à petites gorgées. Renouvelez l’opération quatre fois dans la journée et pendant 1 à 5 jours, le temps de rééquilibrer vos émotions.

En traitement de fond (trois semaines environ) pour traiter des émotions plus vieilles : dans un compte-gouttes de 30 ml rempli d’eau minérale, versez 3 gouttes de chaque fleur, puis agitez.
Attention, il ne faut pas utiliser plus de 7 fleurs par flacon. Et versez 4 gouttes de ce mélange d’élixirs floraux sur la langue, quatre fois par jour entre les repas.

Si vous souhaitez plus de renseignements, il existe de nombreux livres qui permettent de se soigner au naturel avec les Fleurs de Bach en faisant son autodiagnostic émotionnel.

Mais, comme pour l’homéopathie, il est conseillé de s’adresser à un thérapeute spécialisé en Fleurs de Bach ayant suivi une formation. Ce dernier vous aidera à définir précisément sur quelles émotions agir.

Trouver un thérapeute spécialisé en Fleurs de Bach en Romandie : www.therapeutes.ch

Le programme de perte de poids BDMC testé par des médecins

Merci à Natacha Delessert du cabinet Bien Dans Mon Corps, pour le partage de cet article.

Des « nouveaux » programmes d’amaigrissement sortent chaque jour sur la toile ou dans les médias à l’approche de l’été notamment. Souvent ils ne sont efficaces que dans l’optique de perdre 1 ou 2 kg avant d’enfiler le maillot de bain, mais seront rapidement décriés, voir dangereux, dès lors qu’il s’agira d’une perte de poids conséquente et durable.

A l’approche de la journée mondiale de lutte contre l’obésité qui aura lieu le 4 mars, il nous semblait nécessaire de vous expliquer notre démarche globale d’accompagnement des personnes en situation de surpoids et ce qui fait probablement notre différence!

  • pas de solution miracle
  • pas de solution facile et sans changement d’habitude
  • un changement clairement annoncé comme étant à vie (sinon on reprend tous les kilos)
  • un taux de réussite presque équivalent aux opérations bariatriques (bypass, sleeve)

Mais surtout, on vous donne des preuves de ce que nous avançons, car notre protocole

  • a été étudié par 62 cabinets médicaux éparpillés dans toutes la Suisse
  • est validé par Swissmedic
  • est distribué par Polymed Medical, entreprise suisse dans les solutions pour le corps médical
Les analyses de l’étude ont été menées sur un panel de 111 femmes et 48 hommes. L’âge moyen s’élevait à 47.8 ans. La taille moyenne des patients était de 169 cm. Le poids de départ moyen était de 80,6 kg, l’IMC moyen de 28,2 kg/ m2 , le tour de taille moyen de 98 cm et le tour de hanches moyen de 106 cm.

Après 7 semaines, les patients avaient perdu en moyenne 7,2 kg ou 8,8% de masse corporelle; l’IMC avait diminué de 2,5 kg/ m2 , le tour de taille de 9 cm et le tour de hanches de 7 cm. La perte de poids de 7,2 kg concernait 6,1 kg de tissus graisseux, ce qui correspond à une réduction de plus de 20,3% de la masse grasse.

Les analyses de laboratoire n’ont montré aucune évolution pathologique pendant le régime. Les taux d’insuline sont passés en moyenne de 8,66 mU/l à 7,53 mU/l et l’indice HOMA, qui permet d’évaluer l’insulinorésistance, de 2,09 à 1,74; l’évolution était surtout marquée chez les hommes. Le protocole alimentaire est ainsi sans contre-indication (au contraire) pour les personnes en prédiabète ou souffrant de diabète de type II.

Livres de développement personnel : top 5 !

Vous avez envie de vous sentir bien dans votre peau et de reprendre le contrôle de votre vie ?
Découvrez notre sélection des meilleurs livres sur le développement personnel.

Les livres sur le développement personnel se multiplient dans les rayons et proposent beaucoup de méthodes et de conseils pour se sentir bien et être heureux. Que ce soit pour regagner en confiance en soi, s’épanouir dans son travail, gagner plus d’argent, se remettre d’une déception ou difficulté, retrouver son énergie, réussir ses projets…
Les livres de développement personnel sont variés et peuvent vous aider dans tous les aspects de votre vie. Ils vous permettent de réfléchir sereinement, et vous donnent les clés pour changer les choses afin d’atteindre vos objectifs, à votre rythme et selon la méthode adaptée à vos besoins. S’ils sont très utiles, les livres de développement personnel sont aussi très nombreux sur le marché, on a parfois du mal à s’y retrouver.

Notre sélection : 

  • Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, Lise Bourbeau
  • Réfléchissez et devenez riche, Napoleon Hill
  • Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle
  • Comme par magie : vivre sa créativité sans la craindre, Elizabeth Gilbert
  • Miracle morning, Hal Elrod

Trouver un thérapeute en Romandie, specialisé dans le développement personnel : www.therapeutes.ch

Tout savoir sur la réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire, c’est quoi ?
C’est un massage des pieds d’origine chinoise.
Chaque zone réflexe correspondrait à un organe, une glande ou une partie du corps qui se projetterait sur la plante des pieds. Un toucher spécifique localise les tensions et les débloquent.
Extrêmement relaxant, cette technique active la circulation sanguine au niveau des pieds, effaçant les contraintes de la journée.

Quel est le but de la réflexologie ?
Un séance de réflexologie consiste à soulager la personne en traitant les déséquilibres du corps, grâce à des pressions manuelles exercées sur les zones dites « réflexes ».
La réflexologie est utilisée :
– Comme prévention
– Dans l’accompagnement de la prise en charge d’un traitement médical

À qui s’adresse la réflexologie plantaire ?
La réflexologie s’adresse à tous et à toutes, sans limite d’âge.

Les zones de la réflexologie plantaire
La réflexothérapie, médecine douce, consiste à masser les différentes zones des pieds.
Les pieds sont découpés en zones, correspondant à un tissu ou à un organe.

  • Sinus
  • Tête
  • Réflexes de l’hypophyse
  • Cervicales
  • Région frontale et temporale
  • Système lymphatique supérieur
  • Glandes parathyroïdiennes
  • Glande thyroïde
  • Yeux
  • Oreilles
  • Épaules
  • Poumons et bronches
  • Coeur
  • Région du coeur
  • Estomac
  • Moelle épinière (zone thorax)
  • Pancréas
  • Plexus solaire
  • Rate
  • Foie
  • Vésicule biliaire
  • Glandes surrénales
  • Reins
  • Côlon transverse
  • Anse hépatique
  • Anse splénique
  • Côlon ascendant
  • Côlon descendant
  • Urètre
  • Lombaires
  • Sacrum
  • Intestin grêle
  • Vessie
  • Anses intestinales
  • Hanches, bas du dos
  • Coccyx
  • Valvule iléo-caecale
  • Appendice
  • Nerf sciatique

Trouvez un therapeute, en Romandie, spécialiste en réflexologie plantaire : www.therapeutes.ch.